Histoire d’autoportrait #3

Depuis toujours je garde des choses en me disant “ça servira un jour”.

Autoportrait Nadia Wicker

Je cale tout ça dans des meubles ou dans des boîtes et quand j’ai envie de faire des photos je fouille et je vois ce qui m’inspire.
Ce jour là, c’est ce papier journal qui m’a attirée.
Si je me souviens bien il devait dater des années 40.
Je voulais m’en recouvrir la tête mais je n’avais pas du tout envie de calculer tout ça proprement alors je l’ai simplement déchiré.
J’ai fait des morceaux de tailles différentes, sans vraiment regarder ce que je faisais, puis je me suis retrouvée avec ça entre les mains :

“Ce dont on ne parle pas”

Au moment de cet autoportrait j’étais dans une situation qui m’imposait certains silences et j’ai pensé fort que certaines photos demandaient vraiment à être faites !

La plus petite histoire :

Pour l’anecdote technique, j’avais fixé le papier journal sur ma tête avec de la vaseline. J’avais étendu le collage jusqu’aux cheveux pour être certaine de ne pas avoir de zones manquantes sur la photo. Je vous laisse imaginer l’après-séance, deux semaines plus tard on me demandait encore pourquoi je ne lâchais plus ma casquette…
Cela dit, sans regrets, la vaseline avait permis un effet de transparence à certains endroits auquel je n’avais pas pensé et qui m’avait beaucoup plu !

◄ retourner aux histoires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.